Translate

samedi 8 février 2014

Lire les étiquettes sur les produits en cuir.

On nous parle de plus en plus de l'importance de lire les étiquettes des produits alimentaires que nous consommons, afin de déterminer l'origine et l'impact environnemental , ainsi que sur notre santé.
Il est également possible de le faire sur les produits en cuir que vous achetez.



Bien sûr, il est aisé de le faire chez l'artisan, simplement en discutant et observant ses produits, en utilisant ce que vous avez appris dans les articles précédents (ici par exemple).
Mais qu'en est-il lorsque vous souhaitez acheter un canapé en cuir ? Un blouson ? Ou d'autres articles créer sur une chaine de production ?

Voici quelques astuces pour déterminer ce que vous achetez :

Tout d'abord, regardez cette étiquette...

 Tous les cuirs sont véritables, cette mention doit inspirer la méfiance.

Combien de produits (canapé, chaussures, blouson, etc..) avez-vous vu porter un étiquetage similaire ?
Beaucoup ? 
Oui, en effet beaucoup d'articles portent celle-ci, sachez que c'est la pire qui puisse exister. Un article en cuir estampillé "cuir véritable" ne peut vous inspirer qu'une chose : la fuite !!!
De plus, les mentions sur les étiquettes sont maintenant réglementées depuis le décret du 8 janvier 2010. Il était temps.

Commençons par la meilleur qualité, le cuir "pleine fleur".

A lui seul, cette dénomination n'est pas suffisante car il existe plusieurs type de cuir pleine fleur. Néanmoins sachez que celui-ci garantit la meilleur qualité, et la meilleur résistance. La "fleur" est ce qui donne au cuir son "précieux", sa beauté, sa solidité et son prix. La fleur du cuir est en fait la minuscule couche hyaline situé entre l’épiderme et le derme, qui sédimente la fleur.



Cela signifie que la peau utilisée est entière dans son épaisseur d'origine. Le côté "fleur" désigne le dessus de la peau, là ou les poils étaient présents. Le côté "chair" désignera donc la face interne de la peau, celle qui était en contact avec les muscles. Le pleine fleur (non corrigée) garantit également une peau sans défaut, de la plus haute qualité, et à un prix élevé.


Le cuir pleine fleur au tannage végétal, ne comporte en général aucune finition ni aucun traitement, afin de permettre à l'artisan de le travailler à son goût (sculpture, teinture, etc...). C'est également lui qui pratiquera les finitions d'imperméabilisations.

 
Pour les cuirs tannés chimiquement, il existe plusieurs finitions à prendre en compte.

Le cuir pleine fleur aniline ou pure aniline laisse apparaitre le grain et les rides naturelles de la peau, cette finition très fine et transparente est celle qui se rapproche le plus du "cuir naturel". Il est reconnu que ce cuir ayant le plus bel aspect (pour un cuir tanné chimiquement), est aussi le plus délicat à entretenir et faire durer, car sensible à la lumière et à l'encrassement.

Le cuir pleine fleur pigmenté ou fleur corrigé pigmenté est recouvert d'une couche de pigments opaques plus épaisse que la couche aniline. Cela lui confère une protection durable (eau, lumière, taches, etc...) et ne nécessitant que peu d'entretien. Mais son aspect est souvent peu naturel.

Le cuir pleine fleur semi-aniline (ou semi-pigmenté), combine les finitions des deux autres. On y dépose d'abord une fine couche de pigments opaques, puis une couche de protection aniline.

Cuir pleine fleur, difficile d'analyser la finition sur photo.

Les cuirs "fleur corrigée" ou "fleur rectifiée".

Ce cuir présentait quelques défauts, contrairement au cuir pouvant être vendu "pleine fleur". Il a donc subit quelques ajustements (corrections ou rectifications). Il a donc été poncé finement et en surface pour rectifier son aspect. Il a ensuite était pigmenté pour camoufler cette correction. On peut aussi lui imprimé un aspect grainé, ou des motifs propres aux espèces exotiques. Le cuir corrigé est de moins bonne qualité que le pleine fleur. Une fleur poncée fragilise le cuir.

Le nubuck.

Le nubuck est un aspect du cuir, et non un animal. Il a un aspect velouté. La fleur a été très finement poncée. Il est sensible à la lumière, à l'eau et à l'encrassement. Il nécessite un entretien particulier avec des produits spéciaux.


La croûte de cuir.

On appelle croûte de cuir le résidu de refente. Supposons que le fabriquant est besoin de cuir pleine fleur pour créer des objet de cuirs fins. Il demandera à ce que sa peau de vache soit refendue (désépaissie) dans sa longueur. Il gardera le côté fleur, le reste sera la croûte de cuir. La croûte peut rester tel quelle, ou bien être transformée en croûte aspect nubuck, aspect velours, aspect grainée ou lisse, aspect crocodile ou tout autres grains spécifiques aux espèces exotiques.



Notez que le skaï est une matière plastique et le latex une matière végétale. Les cuirs dits synthétiques sont fréquemment composés d'un non-tissé de fibres synthétiques (polyamide ou polyamide micro la plupart du temps) coagulé dans une résine, en général du polyuréthanne.
Il n'est pas admis que ces matières portent le nom de cuir.

Pictogrammes en vigueur.





Le prochain article concernera l'entretien des divers cuirs.