Translate

samedi 29 mars 2014

Arrivée à Forge de Caractère... Jour 1 (02 décembre 2013)

Départ pour la Lozère - Objectif : Faire un échange de savoir.
Vinh me fait découvrir la forge "Vietnamienne", et me propose quelques outils à cuir forgé par ses soins, et de mon côté, je lui montre certaines techniques et astuces de sellerie/maroquinerie.

Après 6 heures de route, j'arrive en Lozère, où je suis attendue par Vinh de Forge de Caractère . La voiture est pleine à craquer, mais le soleil est là.

Tout d'abord je suis conquise par l'environnement, l'emplacement et le caractère (justement) de la Forge.

 A droite, sous le pilier, l'entrée de la Forge.

Vinh et Kro viennent m’accueillir, suivi de Yama, Patoune et Uma... les seules femelles (à poils) présentes ! Puis ils prennent en charge mes affaires pendant que je fais connaissances avec les bêtes à poils (merci les hommes !!!).
On échange quelques mots, on se présente et on me fait visiter la Forge. Et là surprise !

 L'atelier est beaucoup plus petit que sur les photos. L'espace est néanmoins très convivial et on sent que mes hôtes n'épargnent pas leurs sueurs à leurs créations (au sens figuré bien sûr !). J'apprends aussi que cet endroit est aussi l'atelier de Kro de Forge Sauvage.
Je m’imprègne de l'ambiance, écoute la conversation, reste coite. J'attends de me sentir à l'aise avant d'oser être là.

Le temps passe très vite et mon premier repas sera de la rouelle de porc façon créole. Les fans de Forge de caractère connaissent bien les talents culinaire de Vinh.

Kro en mode "pâté".

Vinh me montre les créations du jour : Arceau pour un banc étau Vietnamien.



Dans le courant de l'après-midi, deux personnes viennent faire aiguiser des outils à cuir, et réparer un sécateur. En échange, elles ont apportés de la pâte de coing (exquise) et leur jovialité.


Puis j'ai assisté à la forge de ce que Vinh appelle un OTNI, une fois fini, cela servira à parer le cuir. J'observe à la fois fascinée et admirative l'objet prendre forme. Le son du marteau, le rythme des coups, les couleurs éclatantes et changeantes au fil de la transformation de la matière.
L'objet prend vie. D'une matière inerte, chauffée au foyer de la forge, modelée au marteau, résonnante des cris de sa naissance, l'OTNI se révèle.


Les heures ont passées sans que je m'en aperçoive, il est déjà temps de quitter l'atelier et d'investir l'espace qu'on m'a alloué pour une semaine. Ce soir là, je mangerai peu, anxieuse du talent, du "pouvoir" de mon hôte, Maître du feu et du métal. Avec une question en tête... "que puis-je vraiment échangé contre "ça" ?"

Toutes les photos sont de Vinh.

__________________________
La journée du 02 décembre vu par Vinh sur son blog :

3kg sous terre: Banc étau, OTNI et couteau de camp: Aujourd'hui, ça mijote sur le feu et dans la cocotte à riz ! C'est une rouelle de porc façon créole :) Kro et m...